Pour Cousine Francine , que nous n'oublions pas et pour nous tous : 

SOLEIL 
Ne te noie pas dans le chagrin 
Apprends plutôt à le traiter avec une solaire bonté, à la façon d’un marais salant. 
Pour autant, ne retiens pas tes larmes. 
Elles sont l’expression de ta profondeur montée à la surface de ta peau. 
Elles témoignent magnifiquement de ton humanité refoulée, et qui, soudain, affleure. 
Cueilles cette fleur et offres la à l’objet de tes larmes. 

Pleures. Cette pluie lave. 
Elle nettoie tes émotions et vivifie tes sentiments. 
Après avoir pleuré, tu te sens doux, humble, humain, proche. 
Souple comme une terre ameublie par l’ondée. 

Sur ce terreau, la vie peut repartir. 
L’eau se fait plante. 
Sur ce marais, le soleil se lève. 
L’eau s’élève pour le rejoindre. 
Le sel se dépose, cristal de ce qui va redonner du goût à ta vie. 
Petit monticule scintillant au bord de son carré de ciel bleu. 

As-tu remarqué que le marais salant ressemble à des petits mouchoirs de ciel ? 
Vas t’y promener le soir. 
Et sèches tes larmes.